Archives pour la catégorie Outils

Où sont présentés des outils que j’ai découvert et/ou que j’utilise.

Exemples de portails documentaires utilisant Alexandrie 7

Pour ceux que cela intéresserait, voici quelques exemples du CMS Documentaire Alexandrie 7 (éditeur GB Concept) trouvés sur Internet (pas tous si faciles que ça à dégotter, mine de rien).

Merci entre autres à mon collègue François pour ses liens et à Anaïs pour ces retours sur Alexandrie ;-)

Je laisse chacun se faire son avis sur cet outil.

Egalement trouvé, le Site démo de GB Concept (éditeur d’Alexandrie 7).

 

 

Quelques astuces pour la recherche simple de Google

Google MonsterJuste un petit rappel des fonctionnalités que je juge les plus utiles pour rechercher avec Google en recherche simple.

En effet même si Google est souvent décrié, notamment pour l’opacité de son algorithme ainsi que sa place de plus en plus hégémonique dans le marché du web (et les autres marchés tout court, étant donné qu’il influe sur ceux-ci grâce à des services comme Adwords, Google Docs, les liens sponsorisés, etc.) mais aussi sa position concernant la numérisation d’ouvrages (on citera juste l’accord avec la BM de Lyon par exemple), il reste cependant à mon sens le moteur de recherche le plus performant et surtout le plus utilisé. Il me semblait donc judicieux de faire une petite synthèse sans prétention des différentes astuces que j’utilise pour une recherche simple via ce moteur.

Les opérateurs booléens:

N’importe quel professionnel de l’information et de la documentation me dira « Oui, les opérateurs booléens, ÉVIDEMMENT, qui ne sait pas ça ? On connaît ces opérateurs depuis notre première année de DUT Gido / métiers du livre / votre formation au choix ».

Et bien quand je converse avec les étudiants au contact de qui je travaille, ça ne semble pourtant pas une évidence. Le fait que lorsque l’on effectue une recherche avec Google l’opérateur « ET » (« AND ») soit implicitement utilisé par Google y est sûrement pour quelque chose.

Pour les étudiants que j’ai pu observer (peut-être non représentatifs, je le reconnais), une recherche dans internet se limite souvent à une source (Google) et ils n’utilisent pas ou très peu les opérateurs, se contentant de taper deux trois mots clés.

Bref, pour rappel :

  • « AND » (=ET) : n’affiche que des résultats où tous les mots demandés sont présents. Dans Google il est appliqué par défaut donc il n’est donc utile de le spécifier que lors de certaines recherches complexes,
  • « OR » (=OU) : n’affiche que des résultats où au moins un des mots demandés est présent,
  • « – » (=SAUF) : n’affiche pas les résultats contenant le mot suivant ce symbole.

Les guillemets (opérateur «  »)

Les guillemets sont essentiels pour chercher dans Google. Ceux-ci permettent bien sûr de chercher une expression exacte (« bibliothèque nationale de France » par exemple).

La recherche par nom de domaine (opérateur « site: »)

Il est possible de limiter la recherche à un domaine précis grâce à « site: ». Très utile pour les sites très denses et/ou qui ne propose pas de moteur de recherche interne (ou si celui-ci fonctionne mal).

La troncature (opérateur « * »)

Tout simplement cet opérateur vous permet de rechercher avec seulement la racine d’un mot ou d’un nom, au cas où vous auriez un doute concernant son orthographe.

Il est également potentiellement très utile car juste en tapant internation*, vous obtiendrez les résultats pour international, internationales, internationaux, par exemple.

Recherche par type de ficher (opérateur « filetype: »)

Si vous ne souhaitez obtenir que des pdf ou que des talbeurs (xls, xlsx ou calc par exemple), c’est l’opérateur à utiliser.

Recherche entre deux dates précises (opérateur « … »)

Cette opérateur vous permettra par exemple en tapant « bibliothèque nationale de France » 2005…2010 de trouver tous les résultats à propos de la BNF dans cet intervalle de temps.

Un exemple

  • site:enssib.fr -site:bbf.enssib.fr filetype:pdf ebook* OR « livre* électronique* »Pour rechercher les documents au format PDF qui parlent de l’ebook ou du livre électronique (également au pluriel) sur le site de l’Enssib, mais pas dans son sous-domaine BBF (Bulletin des Bibliothèques de France).

Si vous avez d’autre suggestions d’opérateurs essentiels pour rechercher dans Google, n’hésitez pas à les signaler dans les commentaires ;-).

A noter enfin qu’une fois la recherche lancée, il vous est possible grâce à la colonne de gauche de n’appliquer votre recherche qu’aux blogs, qu’à l’actualité, aux pages en français, à google Scholar notamment ! etc.

De même la recherche avancée vous permet de rechercher plus finement, notamment sur les critères déjà énoncés précédemment dans cet article.

Bonus !

Juste pour vous, amis bibliothécaires, documentalistes et professionnels de l’information, je vous rappelle qu’il existe un moteur de recherche personnalisée crée avec Google qui interroge uniquement dans les biblioblogs recensés dans bibliopedia. Très utile si vous recherchez de la littérature propre à notre domaine d’activité.

Il vous est par ailleurs possible de concevoir votre propre moteur de recherche de la même façon ;-).

Doodle Google

Baladodiffusion à l’université, innovation ou soumission pédagogique de l’enseignant-chercheur, par Vincent Mabillot

PodcastingAyant été cité dans un papier de Vincent Mabillot, parmi des enseignants chercheurs et d’autres personnes ayant travaillé sur la baladodiffusion en contexte universitaire, j’ai eu envie d’en parler un peu sur ce blog.

Vincent Mabillot est maître de conférences à l’Université Lumière Lyon2 et fait partie de l’équipe de recherche ELICO. Il est également responsable de la licence universitaire « Communication, Logiciels Libres et Sources Ouvertes ».

Dans le cadre de la conférence DOCSOC (Document numérique et société) 2010, qui avait pour thème Documents, contenus numériques : politique en question, M. Mabillot est intervenu sur la question de la baladodiffusion à l’Université.

J’y suis donc cité grâce au mémoire de stage que j’avais rédigé sous la direction de Dominique Maniez (directeur du service des nouvelles technologies de l’Information pour l’enseignement et la recherche de Lyon 2) et de Yolla Polity (responsable de la licence professionnelle Bibliothèques, Documentation et Archives Numériques de l’IUT 2 de Grenoble).

Dans ce mémoire je présentais l’étude des usages des podcasts pédagogiques que j’ai pu réalisée pendant deux mois au sein de l’université Lyon 2 (questionnaire en ligne pour les étudiants et entretiens avec des enseignants podcasteurs et non-podcasteurs).

Vincent Mabillot fait preuve de beaucoup de justesse dans son papier, en soulevant certains enjeux et problématique du podcasting (de la baladodiffusion, pardon, difficile d’adopter la nouvelle terminologie officielle quand on a travaillé pendant plusieurs mois en utilisant les anglicismes !), dont certains sur lesquels je m’étais déjà questionné pendant mon stage.

Pour rappel, la baladodiffusion est la diffusion de fichiers multimédias (son ou vidéo) via des flux RSS auquel l’utilisateur peut s’abonner grâce à divers outils (agrégateur en ligne de type Netvibes, logiciel client tel qu’iTunes ou Zumo, navigateur, boite de messagerie telle que Thunderbird, etc.). Comme le terme baladodiffusion l’indique, l’utilisateur est censé par la suite transférer ces fichiers pour en faire une utilisation nomade (lecteur multimédia de type iPod par exemple. A noter que « podcast » vient initialement de la contraction entre « iPod » et « broadcasting »).

Dans les fait, j’ai pu l’observer à Lyon 2, et comme le souligne également M. Mabillot, les étudiants utilisent peu les balados de leurs cours en mobilité, et les consultent plutôt dans un contexte bien établi, balisé, c’est à dire la plupart du temps devant leur ordinateur, dans un lieu d’études (salle informatique de l’Université, BU, chez eux en contexte d’étude, et non pas à la salle de sport ou en faisant la vaiselle). De plus ils ont tendance à délaisser l’abonnement via les flux RSS pour se contenter du streaming.

Pour en revenir au papier de M. Mabillot, son papier a pour objectif de « tenter, en analysant les usages et les spécificités de cette technologie, de cerner les enjeux pratiques, éthiques et organisationnels que mobilisent la mise en place de tels dispositifs. »

Un papier en tous cas cas très intéressant, que je recommande aux personnes s’intéressant à la baladodiffusion dans un contexte pédagogique (et non pas forcément universitaire).

Liens

[Edit du 13/12/2010 : Silvae, qu’on ne présente plus pour qui fréquente un peu la biblioblogosphère française, ayant également réagi sur le papier de Vincent Mabillot, je vous en conseille la lecture.]

Podcasting

Une excellente nouveauté sur le site de l’ADBS

ADBS

Il faut saluer aujourd’hui l’excellente nouveauté apparue sur le site de l’ADBS.

En effet, pour le première fois, il est possible de visionner les vidéos d’un « 5 à 7″ organisé par l’ADBS sur le site web de l’association.

Les « 5 à 7″ ou « 12 – 14″ de l’ADBS

En deux heures, réunis autour d’un spécialiste, les professionnels apprécient l’impact d’une technologie nouvelle sur les métiers de l’information-documentation, et comprennent comment se l’approprier. Ces courtes présentations sont aussi l’occasion de faire le point sur de nouvelles normes ou sur des textes réglementaires qui touchent l’exercice de nos métiers.

Source : adbs.fr

Concrètement, ce sont donc des mini-formations sur des sujets toujours intéressants (à mon goût). J’aurais beaucoup aimé assister à certaines d’entre-elles mais il m’était impossible de m’y rendre.

Enfin accessibles sur le web ?

Sera-t-il donc possible désormais de pouvoir visionner l’intégralité de ces évènements sur le site de l’ADBS ?

Pour l’instant un seul 5 à 7 est proposé, dans lequel Emmanuelle Bermès aborde le thème du web des données (« Le Web de données : perspectives pour les métiers de l’information documentation »).

On ne peut qu’espérer que désormais tous les 5 à 7 et 12-14 soient par la suite proposés de cette façon.

Utilisation de l’outil Vcasmo

Il faut noter que pour ces vidéos l’ADBS a fait le choix d’utiliser Vcasmo, un outil que je ne connaissais pas auparavant.

Le point fort de cet outil est qu’il permet de juxtaposer l’image de l’intervenante à la présentation que celle-ci utilise. De plus, il est possible d’avancer dans les slides, ce qui a pour effet d’également avancer la vidéo (comme une sorte de chapitrage). Il me semble après un rapide survol de cet outil qu’il est également possible d’ajouter des sous-titres.

Cet outil semble donc très intéressant pour monter la vidéo d’une conférence, d’une présentation ou d’un cours. Il n’est pas impossible que je le teste et que j’en fasse un retour d’expérience sur ce blog plus tard.

Bientôt un podcast ADBS ?

Pour la suite, je verrai bien l’ADBS mettre en place un podcast.

Je suis convaincu que diffuser ces événements via un podcast serait très pertinent et rencontrerait un franc succès.

Le 5 à 7 étant découpé en plusieurs courtes vidéos (18 minutes pour la première partie par exemple), ce serait parfait pour les consulter sur baladeur numérique ou un smartphone durant les trajets quotidiens par exemple.

Si un podcast est crée par la suite, je serais dans le premiers à m’y abonner !

Dans tous les cas, cette première vidéo constitue une excellente nouveauté et une initiative à saluer. En espérant que l’ADBS continue dans ce sens et fasse évoluer ce projet.